Chroniques littéraires

Le Sorceleur T.1 (A. Sapkowski)

« Les gens […] aiment bien inventer des monstres et des monstruosités. Ça leur donne l’impression d’être moins monstrueux eux-mêmes.« 

Comme je viens de finir le premier tome de la saga littéraire Le Sorceleur, j’ai bien évidemment choisi ce roman d’Heroic Fantasy pour ma chronique de février. 

Le Dernier Vœu est le premier d’une série de huit livres, dont cinq romans et trois recueils de nouvelles du Polonais Andrzej Sapkowski, paru en 1993. Un dernier livre, La saison des orages, fut publié en 2013. 

Mais l’histoire du Sorceleur ne se limite pas aux livres.  En effet, l’histoire a  d’abord été adaptée en jeu vidéo sur PC avant de faire son apparition sur Playstation et Xbox. Plus récemment, c’est sur Netflix que nous avons pu découvrir les aventure du Sorceleur avec une première saison diffusée fin 2019.

Résumé : 

Geralt de Riv est un personnage étrange, une bizarrerie de la nature, un mutant qui, grâce à la magie et à un long entraînement, mais aussi à un mystérieux élixir, est devenu un meurtrier parfait. Ses cheveux blancs, ses yeux nyctalopes et son manteau noir effrayent et fascinent. Il parcourt des contrées pittoresques en gagnant sa vie comme un chasseur de monstres. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur. Car Geralt est plus qu’un guerrier ou un mage. C’est un Sorceleur. Il est unique. Au cours de ses aventures, il rencontrera une autoritaire mais généreuse prêtresse, un troubadour paillard au grand cœur, et une magicienne capricieuse aux charmes vénéneux. Amis d’un jour, amours d’une nuit. Mais au bout de sa quête, peut-être pourra-t-il prononcer son dernier vœu : retrouver son humanité perdue…

Mon avis : 

J’avoue que je ne me suis réellement intéressée à cette série littéraire uniquement parce que j’avais vu la bande annonce de la série de Netflix… Avant, je n’en avais jamais entendu parler ! Du coup, j’ai eu envie de lire le premier tome avant de voir la première saison – par contre, j’aurais dû lire le deuxième tome aussi… #spoiler 

Bref. Ce premier tome, je l’ai dévoré ! Ce recueil de nouvelles se lit facilement et ne manque ni d’action, ni d’humour. Il n’y a pas qu’une seule histoire mais plusieurs, toutes différentes, bien que liées par La voix de la raison dont les chapitres sont intercalés entre les différentes aventures de notre héros qui narre ses histoires à la prêtresse, Nenneke. 

L’auteur nous dépeint un univers fantastique, peuplé de créatures en tout genre. Sans compter le nombre de monstres différents décrits dans ce premier livre, des plus connus (goules, vampires, sorciers) à des moins connus – du moins, pour moi (kikimores, striges, et j’en passe). 

Ce qui m’a plu, c’est que Geralt n’est pas un simple tueur de monstres. Bien au contraire, il prend la peine de les comprendre, sans doute parce qu’il se sent plus proche d’eux que des humains. Grâce à lui, on découvre leur histoire et comment ils sont devenus ce qu’ils sont.

De plus, Geralt de Riv a son propre code d’honneur. Il ne tue pas les humains. C’est un solitaire qui fait son job, prend son argent et suit son chemin. Toutefois, cela ne l’empêche pas de se lier d’amitié avec un barde, Jaskier, ou de tomber amoureux d’une magicienne, Yennefer. 

Un autre point qui m’a intriguée, c’est le rapprochement avec des contes que nous connaissons bien, tels que Blanche-Neige et les Sept Nains ou encore La Belle et la Bête. Mais je ne vous dirai pas quelles histoires sont concernées ! 

En conclusion : 

J’avais besoin d’un roman dont l’histoire ne serait pas complexe et c’est exactement ce que je recherchais. Une écriture fluide, un vocabulaire recherché et surtout des nouvelles narrant les aventures du Sorceleur ainsi que ses nombreuses rencontres. En plus, comme il s’agit de nouvelles, l’auteur va droit au but. On entre directement dans l’action de chaque histoire, sans faire de chichis, ce qui allège le roman. 

J’aime beaucoup la personnalité de Geralt et le fait qu’il se sente plus monstre qu’humain de par le fait qu’il soit un mutant. Il n’en oublie pas pour autant son humanité qu’il souhaite pouvoir un jour retrouver. Ses nombreuses rencontres, et notamment son amitié avec Jaskier, nous montrent que même si on est quelqu’un de solitaire, on a toujours besoin de quelqu’un avec qui partager ses aventures de temps en temps. 

Mon seul regret : de ne pas avoir lu le deuxième tome avant de voir la série… Mais comme la saison 2 n’est pas prévue avant 2021, ça me laisse du temps pour avancer dans la saga ! 

Je mets :

****

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s