Chroniques littéraires

Orglin la Primitive (J.M. Dopffer)

« Se retirer du monde ne suffit pas pour s’y soustraire »

Je vous parle aujourd’hui d’une nouvelle que j’ai lue : Orglin la Primitive de Jean-Marc Dopffer. Ce récit de fantasy auto-édité a été publié en janvier 2017 et son auteur m’a gentiment proposé de le lire afin de vous partager mon avis. 

Alors, c’est parti. 

Orglin la Primitive est le premier volet du Cycle de Barcil, un univers composé de 10 courts récits, centrés chaque fois sur un personnage différent. L’objectif est qu’à la fin, le cycle se clôture avec un roman qui réunira les différents protagonistes du Cycle de Barcil dans une seule aventure.

Pour en savoir plus sur l’auteur et son projet : http://dopffer.fr/le-concept/

Résumé : 

De tous temps, les royaumes s’érigent puis s’écroulent sous l’oeil des Dieux et de la Mère, créatrice de toutes choses sur Barcil. Tissées afin de garantir l’harmonie du monde, les ficelles du destin de chaque mortel glissent dans ses mains. Ainsi l’Equilibre est perpétué, cohésion précaire entre les morts et les vivants, entre les puissances du monde et du cosmos.

Retirée aux confins des royaumes jumeaux de Tigyl et de Derhil, la petite Orglin vit à l’écart de la civilisation. La demi-elfe ne connaît que sa forêt originelle et l’amour que lui porte ses parents, égalé seulement par l’azur sans fond de la voûte céleste.

Cependant les plans échafaudés par Yencil, le Dieu de la Guerre à l’ambition sans borne, n’oublient pas cette créature. Il l’a compris : dans ses veines coule la science du combat, héritée du passé sanglant de ses parents.

Alors les rouages du monde entrent en action ; la guerre fratricide ébranlant les couronnes royales déversera ses atrocités dans ce havre oublié. Les Danseuses du Ciel sont envoyées sur Barcil avec pour mission d’accomplir ses desseins.
Parviendront-elles à édifier Orglin comme l’une des leurs ?
Orglin se montrera-t-elle digne du destin que Yencil lui a réservé ?

Mon avis : 

L’histoire se déroule dans le monde de Barcil, un monde peuplé par des hommes, des elfes et des nains. Ce monde a été créé par la Mère et est veillé par des Dieux dont le rôle est d’assurer son équilibre. 

On découvre dans ce récit, Orglin, une sauvageonne, élevée loin de la civilisation par ses parents qui voulaient la protéger. On apprend, en effet, que les deux royaumes jumeaux, Tigyl et Derhil, sont en guerre depuis très longtemps. Syph, la mère d’Orglin, était une elfe originaire de Derhil; tandis qu’Himir, son père, était un homme venu de Tigyl. Epuisés par les combats incessants, ils décident de s’en aller ensemble pour vivre loin de tout, en autarcie. 

Mais un jour, un émissaire du roi de Tigyl est envoyé pour retrouver Orglin et la lui amener. En effet, les mages ont prédit que le destin d’Orglin serait guidé par Yencil, le Dieu de la guerre. Mais Orglin parvient à leur échapper. Ainsi commence le premier chapitre de cette histoire. 

D’emblée, le lecteur est plongé dans l’action avec la fuite d’Orglin, tentant d’échapper aux soldats. Elle est finalement emmenée par Yencil jusqu’au Palais des Braves où le Dieu de la guerre la formera pour devenir une Danseuse du Ciel et mettre un terme à cette guerre. 

Les descriptions des lieux et du paysage permettent de vraiment s’imaginer cet univers fantastique qui s’annonce riche. La plume de l’auteur est fluide, rendant la lecture facile et agréable. 

De plus, l’histoire est dynamique. Les actions s’enchaînent logiquement et on ne s’ennuie pas pendant la lecture. 

On en apprend également un peu sur la manière dont le monde a été créé mais parce qu’il s’agit d’une nouvelle, on ne peut pas tout y raconter. En effet, l’auteur se limite à l’intrigue principale, ne dévoilant que quelques éléments sur l’univers. Néanmoins, cela encourage à lire les autres récits du Cycle pour en savoir plus. 

Conclusion : 

Bien qu’il s’agisse ici du premier récit du Cycle de Barcil, il n’existe pas d’ordre précis pour lire les différentes nouvelles, dont cinq sont déjà parues. 

Evidemment, comme il s’agit d’un court récit, il se lit vite. L’idéal entre deux lectures un peu plus importantes. Et il se lit facilement, en plus. 

Cette première histoire dévoile un aperçu de l’univers qui compose le monde de Barcil, son histoire, ses peuples et ses Dieux. J’espère en découvrir plus en lisant les autres volets du Cycle. 

Pour l’acheter : 

La nouvelle est disponible aux formats Kindle et Broché. N’hésitez pas à aller faire un tour sur Amazon.

1 réflexion au sujet de “Orglin la Primitive (J.M. Dopffer)”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s