Chroniques littéraires

Borderline – niveau -2 : Les souterrains (Z. Hababou)

« Parce que saisir que ce que la vie peut offrir, c’est accepter ce qu’on est et tenter de le porter à sa plus complète réalisation »

Il est des livres comme ça qui vous marquent et provoquent en vous un mélange d’émotions. C’est le cas avec ce premier tome de Borderlineniveau -2 : Les souterrains. Ce roman auto-édité de Zoë Hababou, l’autrice le présente comme « un vulgaire plagiat du film Taxi Driver ». 

Les critiques positives et les nombreux extraits publiés sur Twitter par l’autrice ont fini par intriguer, au point que j’ai voulu le lire. Et je vous le dis d’emblée : je n’ai pas du tout été déçue. 

Alors accrochez-vous, c’est parti ! 

Résumé : 

Quelque part en Amérique Latine. Un homme est échoué sur un trottoir, un jaguar agonisant à ses pieds. Comment en est-il arrivé là ? Son esprit semble confus. Il parle de jungle, d’ayahuasca, d’un certain Wish… Son cerveau paraît avoir subi quelques dommages. A mesure qu’il déroule le fil de son histoire et tente de se réapproprier son passé, nous reconstituons avec lui le puzzle insensé de son étrange existence qu’on ne peut que qualifier de… borderline !

Mon avis : 

En relisant mes notes, j’ai constaté qu’elles étaient aussi bordéliques que l’esprit de Travis. Mais on va essayer de tout remettre dans l’ordre ! 

L’histoire commence avec un Travis complètement défoncé, en proie à des hallucinations et qui semble faire un bad trip. On apprend qu’en fait, Travis a pris l’ayahuasca (je vous en parle plus loin) et qu’il en ressent encore les effets.

Le récit étant écrit en focalisation interne, c’est Travis qui en est le narrateur. On entre ainsi dans sa tête et, même si tout semble se mélanger, même si, au début, j’étais un peu perdue dans la lecture, je n’ai jamais eu envie d’abandonner. J’avais envie de connaître l’histoire de Travis. 

Dès le début, on sent que Travis est un mec perdu, seul. Au bord du gouffre. Et pourtant, on s’attache à lui. Et plus j’avançais dans la lecture, plus j’avais envie de comprendre pourquoi il en était arrivé là. 

Ainsi, Travis nous raconte son histoire. Mais tout est mélangé. Les souvenirs se chevauchent et j’avoue avoir parfois été perdue, me demandant à quoi se rapportait telle histoire. Mais petit à petit, les pièces des différents puzzles se remettent en place et on peut alors suivre les différentes trames.

Parmi les souvenirs de Travis, on découvre son enfance, son parcours scolaire et celui de délinquant. Mais on découvre également la relation forte et fusionnelle qu’il entretenait avec sa sœur jumelle, Tyler. Et puis, on apprend pourquoi Travis est paumé et surtout qui est Wish. 

Justement, Wish, parlons-en. 

Wish est un chaman, un curandero qui a inspiré l’autrice et avec qui elle a expérimenté l’ayahuasca, une préparation à base de lianes qui fournit des hallucinations visuelles (source : Wikipédia). L’ayahuasca est utilisée comme thérapie, notamment pour soigner des addictions. Zoë Hababou explique d’ailleurs s’être inspirée de ses expériences personnelles pour son roman, mais insiste sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une autobiographie (source : Flyboarder)

Un autre détail qui m’a surprise, c’est parfois le manque de ponctuation dans le récit. Ainsi, Travis nous déballe une série de phrases, sans virgules, sans points-virgules ou sans points. Néanmoins, j’étais tellement plongée dans l’histoire que cela ne m’a pas gênée. Je n’y ai d’ailleurs pas fait attention. 

Borderline, c’est, en tout cas, loin d’être un compte de fées. Bien au contraire. Les émotions de Travis nous balancent dans tous les sens. Tout s’enchaîne, sans pause, sans moyen de prendre sa respiration. On passe de la rage à la tristesse, du dégoût à la révolte. Et on se demande quand tout cela va s’arrêter et en même temps, on a pas envie que ça s’arrête.

Conclusion : 

Ce premier tome, c’est une grosse claque de la part de Zoë Hababou. Si vous cherchez un livre qui vous en mettra plein la tête et vous retournera le cerveau, je ne peux que vous conseiller celui-ci. 

Borderline, c’est une dose d’adrénaline qui vous emmène dans la tête d’un homme au passé sombre, tragique et violent mais que j’ai trouvé attachant. 

En tout cas, moi, Borderline, je le classerai dans mes coups de cœur pour cette année 2020 !

Pour l’acheter : 

Ce premier tome est disponible en versions Broché et Kindle sur Amazon

Et je terminerai cette chronique par cette citation : 

« Tout ce qui importe, c’est que tu agisses avec conscience. Peu importe ce que tu fais, se c’est vraiment toi qui le fais. »

4 réflexions au sujet de “Borderline – niveau -2 : Les souterrains (Z. Hababou)”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s