Challenges

Nanowrimo 2020 – le bilan

J’ai participé, pour la quatrième année consécutive, au Nanowrimo 2020 et voici mon bilan, un mois plus tard.

Commençons par rappeler les objectifs que je m’étais fixés avant d’entamer le challenge…

L’objectif initial du Nanowrimo est d’arriver à écrire 50.000 mots entre le 1er et le 30 novembre. Autant vous dire que j’ai rapidement abandonné l’idée d’atteindre ce quota.
Au début, j’étais très motivée, j’écrivais 1.667 mots par jour (voire plus), j’avançais sur mon histoire et quatre jour à peine après le début du nano, j’avais déjà atteint les 10.000 mots.

La fatigue, le manque de motivation et d’inspiration m’ont rapidement fait ralentir le rythme que j’avais acquis au cours des premiers jours. J’ai mis plus de temps à atteindre les 20.000 mots et je désespérais de réussir le challenge.

Je me mettais une pression de dingue pour écrire les 1.667 mots quotidiens nécessaires pour atteindre l’objectif final, me forçant parfois à en écrire plus afin de prendre un maximum d’avance. Mais je me suis vite rendu compte que ça ne servait à rien. Au final, j’avais les yeux rivés sur mon quota quotidien et ne pensais même plus à la qualité de l’histoire.

[Source : Pixabay]

Alors, j’ai abordé ce challenge sous un autre angle. Voyant que mon histoire avançait, que je suivais mon plan (à quelques exceptions près), j’ai décidé de me concentrer sur mon roman : Le Chasseur et la Fée.

Ce titre vous dit quelque chose ? Normal. Il s’agit de mon projet du Camp Nano de juillet 2020. J’ai pas mal réfléchi à l’histoire et durant le mois d’octobre, au cours du Preptober, j’ai travaillé sur le plan, défini mon univers et listé mes personnages. Ainsi, lorsque j’ai commencé à écrire le 1er novembre, je savais d’où je partais et vers quoi je me dirigeais.

Et devinez quoi ?
Le 30 novembre 2020, j’avais écrit un total de 31.929 mots et je suis, selon mes estimations, à cinq chapitres de la fin de mon premier jet. Alors bien sûr, ce n’est qu’un premier jet. Une fois terminé, je devrai encore le relire, le corriger et surtout le réécrire au moins deux fois avant de pouvoir le déclarer officiellement terminé.

Ma conclusion pour ce Nanowrimo ?
J’ignore si je retenterai le challenge l’année prochaine. Ce mois de novembre m’a permis d’ouvrir les yeux sur la pression que je me mettais pour atteindre cet objectif de 50.000 mots. Autant j’étais motivée la première semaine, autant je n’avais plus envie de m’investir dans les jours qui suivirent. Je n’éprouvais parfois aucun plaisir à avancer et écrire devenait presqu’un fardeau.

Malgré tout, je suis plutôt fière de ce que j’ai sorti jusqu’à présent – même si ce premier jet nécessitera un gros travail d’amélioration par la suite. En attendant, je vous offre de bon cœur un extrait tiré de mon roman, Le Chasseur et la Fée.

A bientôt !

1 réflexion au sujet de “Nanowrimo 2020 – le bilan”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s