Inspiration

Les Quatre Accords Toltèques

J’ai lu Les Quatre Accords Toltèques de Miguel Ruiz, un livre de développement personnel mais qui, surtout, m’a amenée à réfléchir sur moi-même et ma manière de penser, d’interpréter les choses.

Ce livre, que je vous conseille à toutes et tous, présente les célèbres quatre accords toltèques mais aussi une véritable introduction à la pensée Toltèque et leur vision de l’esprit humain.

Dans cet article, je m’attarderai principalement sur les différents accords, bien que l’ouvrage tout entier mériterait qu’on y dédie un article.

S’il y a, cependant, un chapitre que je vous conseillerais, en plus des quatre accords toltèques, est celui consacré à La voie toltèque de la liberté, dans lequel Miguel Ruiz nous décrit comment briser les vieux accords.


Les Toltèques

Commençons par un peu d’Histoire et intéressons-nous au Toltèques…

Les Toltèques étaient une civilisation précolombienne ayant vécu il y a des milliers d’années, à travers tout le Sud du Mexique.

Ils étaient surtout connus pour être des hommes et des femmes de connaissance, composés d’artistes et de scientifiques formant une société dont l’objectif était d’explorer et de préserver la connaissance spirituelle et les pratiques des anciens.

Les Maîtres, appelés naguals, et leurs étudiants se réunissaient à Teotihuacan, ancienne cité des pyramides, située au-delà de Mexico City, et connue comme étant le lieu où l’Homme devient Dieu.

Les connaissances des Toltèques se sont transmises et ont été incarnées au fil des générations à travers les lignées de naguals.


L’auteur, en quelques mots

Don Miguel Ruiz est un auteur mexicain, chamane et enseignant, né en 1952.

C’est aussi un nagual de la Lignée des Chevaliers de l’Aigle qui a été instruit pour partager les puissants enseignements des Toltèques, dont il rassemble les quatre accords principaux dans un livre : Les Quatre Accords Toltèques dont nous parlerons ici.


Le mitote ?

Miguel Ruiz nous enseigne que notre esprit tout entier est ce que les Toltèques appellent un mitote, un rêve dans lequel des milliers de personnes parlent en même temps et personne ne comprend personne.

Notre esprit est une forme de brouillard dont la condition de l’esprit humain est désignée comme le grand mitote, nous empêchant de voir qui on est vraiment.

Tout ce que l’on croit, à propos de nous-mêmes et du monde, tous les concepts et programmes que nous avons en tête, tout cela compose le mitote.

Au final, c’est ce fameux mitote qui dirige notre manière de penser et d’agir, notre manière de nous percevoir mais aussi notre rapport aux autres.


Des accords

Ainsi, nous passons des milliers d’accords avec les autres, Dieu, la société, etc. Ces accords, ils ont été conditionnés depuis notre enfance et nous les appliquons souvent sans trop nous poser de questions, car ils sont ancrés en nous.

Mais nous passons les accords les plus importants avec nous-mêmes, nous dictant notre personnalité (qui nous sommes, ce que nous ressentons, croyons, et comment nous comporter).

Les quatre accords toltèques nous permettent de rompre tous ces accords qui nous vident de notre énergie et sont issus de la peur.

Ce que nous révèle Miguel Ruiz, c’est que si l’on parvient à commencer à vivre avec ces accords, les transformations dans notre vie seront étonnantes.


Le premier accord toltèque

Que votre parole soit impeccable.

Il s’agit de l’accord le plus important mais le plus difficile à respecter.

En effet, la parole est si puissante qu’un seul mot peut changer une vie ou détruire l’existence de millions de personnes. C’est comme une graine que l’on plante dans l’esprit humain, qui est très fertile, et qui y croît.

Son mauvais usage peut créer l’enfer, en l’utilisant pour répandre du poison personnel, ceci en exprimant de la colère, de la jalousie, de l’envie ou de la haine.

Aussi est-il indispensable d’avoir une parole impeccable, en s’exprimant avec humilité, de façon appropriée et surtout en ne la dirigeant jamais contre soi-même.

Et c’est pourtant ce que l’on fait lorsqu’on a une « mauvaise pensée » envers quelqu’un, par exemple. En effet, la personne ressentira alors de la colère ou de la haine en nous et BAM ! ça nous fera aucun bien.

Le deuxième accord toltèque

Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle.

Faire une affaire personnelle de tout ce qu’on nous dit, nous accorder de l’importance ou encore nous prendre au sérieux est la plus grande manifestation d’égoïsme. En effet, nous partons toujours du principe que tout ce qui arrive nous concerne.

Nous avons appris, au cours de notre éducation, à tout prendre pour soi. Nous pensons être responsables de tout.

Voici ce que Miguel Ruiz nous enseigne :

  • Vous n’êtes aucunement responsable de ce que les autres font.
  • Votre point de vue vous est personnel. C’est votre vérité et celle de personne d’autre.
  • Ne prenez pas la moindre chose qui vous arrive de façon personnelle. .

En prenant les choses personnellement, on se programme à souffrir pour rien.

Il FAUT donc se faire confiance et choisir de croire ou non ce qu’on nous dit. Parce que, lorsqu’on ne réagit pas de façon personnelle, on voit vraiment comment sont les gens. Et dans ce cas, rien de ce qu’ils nous diront ou feront ne pourra nous blesser.

Saviez-vous que… ?

Rien qu’en mettant en pratique ces deux premiers accords toltèques, nous rompons 75% de ces petits accords qui dictent notre personnalité et nous maintiennent dans le rêve de l’enfer (et le rêve de l’enfer, ça craint !)

Le troisième accord toltèque

Ne faites pas de suppositions.

Encore une chose que nous avons tendance à faire : des suppositions à propos de tout. Le pire étant que nous croyons qu’elles sont la vérité.

Faire des suppositions sur tout, nous amène à prendre tout ce qui nous arrive personnellement et du coup, nous créons beaucoup de poison émotionnel. Sans compter que, ces suppositions, nous les faisons inconsciemment.

Pour éviter de faire des suppositions, le meilleur moyen est de poser des questions. S’assurer que nos communications soient claires.

Il vaut toujours mieux poser des questions que de faire des suppositions, parce que celles-ci nous programment à souffrir.

Si on y réfléchit bien, vous remarquerez que ce troisième accord est, de très près, lié aux deux premiers.

Le quatrième accord toltèque

Faites toujours de votre mieux.

Ce dernier accord est celui qui transforme progressivement les trois autres en habitudes solidement ancrées en nous.

Sachez cependant que votre mieux ne sera jamais le même.

Puisque tout change constamment, votre mieux sera parfois à un haut niveau, parfois moins bon. Il est évident que votre mieux sera influencé par votre niveau d’énergie, votre santé ou encore votre humeur et vos émotions.

Si vous êtes mal luné, n’espérez pas que votre mieux sera à haut niveau. A contrario, si vous êtes plein d’énergie ou d’excellente humeur, votre mieux n’en sera que boosté et donc à un meilleur niveau.

Mais peu importe ! Continuez à faire de votre mieux : ni plus ni moins.

Ainsi, si vous faites de votre mieux, vous ne pourrez pas vous juger. Et si vous ne vous jugez pas, vous ne culpabiliserez pas et n’aurez, dès lors, aucun recours à l’autopunition (coucou, la frustration !).

Les trois premiers accords ne pourront fonctionner que si vous mettez ce dernier en application.


En résumé…


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s